Agenda

Vous retrouverez toute mon actualité de campagne sur mon mon profil Facebook

Mais aussi...

Moi

Un peu plus à propos de... JP

> Voir la suite

On en parle dans la presse

A lire...

> Voir la suite

Un axe prioritaire

Quelle vi(ll)e culturelle voulons nous ?

 

Il n’est pas simple de combiner la vie culturelle, la vie festive, la vie commerçante, l’horéca et la quiétude de son lit.

Ce pari sous entend une politique concertée et efficace.

En tant qu’administrateur du Hangar et candidat aux prochaines élections communales, je m’attarderai sur un point essentiel que je connais particulièrement bien, les petites structures culturelles (Hangar, Fiacre, Superette, Kaosmos, Kripi,…) et qui figure parmi les 4 axes prioritaires de mon action politique (cfr  Newsletter).

Quelles sont les pistes de réflexions que je défends :

1.       Aménagement des lieux :

a.       Insonorisation :

  i.      Via une aide financière directe ou via un prêt à 0% sur 8 ans (par exemple et selon des critères spécifiques).

 ii.      Via l’aménagement d’un espace pour les fumeurs

iii.      Via la collectivisation des besoins : achat groupé de matériel

 iv.      Via la remontée des demandes à la région Wallonne

b.      Sécurisation extérieure :

  i.      Via l’installation de moyen d’information à destination des visiteurs du lieu (silence dehors!)

 ii.      Via l’installation de camera (permettant au propriétaire du lieu de constater la présence en extérieur de personnes bruyantes ou des dégradations)

c.       Sonorisation :

 i.      Aider à l’achat de matériel de diffusion de qualité et permettant un contrôle plus efficace du volume sonore (un son de meilleur qualité et moins puissant)

 

2.       La rencontre :

a.       Avec les riverains : même si cela n’est pas une solution en soi, cela permet d’avoir des retours fréquents sur les améliorations à apporter pour le confort de tous

b.      Avec les autorités : des rencontres bi annuelles doivent être menées entre la ville et les petites structures. Cela permettra de dialoguer sur les projets en cours et à venir mais aussi des problèmes à régler dans un calendrier défini ensemble !

 

3.       La mutualisation des moyens :

a.       De façon plus globale, il est souhaitable que la ville mette sur pied des passerelles entre toutes ces structures afin d’appréhender les besoins et d’ainsi pouvoir mettre sur pied une vraie politique de collectivisation des moyens et des besoins.

b.      La ville peut devenir le relai vers les pouvoirs subsidiant (Fédération Wallonie Bxl ou Région) pour impacter davantage et obtenir ainsi des subventions plus conséquentes.

 

 

09/10/2012