Agenda

05/05/2015

ICE CRIME

> Voir la suite

18/02/2015

Electro Glamour Night

> Voir la suite

07/02/2015

Pascal Leclercq et JP Bonjean sexposent...

> Voir la suite

21/12/2014

Le jour le plus court

> Voir la suite

Mais aussi...

Moi

Un peu plus à propos de... JP

> Voir la suite

On en parle dans la presse

A lire...

> Voir la suite

Vidéos

Livrés à domicile spéciale foire du livre

Visionner Livrés à domicile spéciale foire du livre

> Visionner

Une piscine flottante

Monsieur le Bourgmestre, vous aurez peut-être lu l’article de la Meuse qui évoque le mouvement « Demain » et son idée de piscine flottante dans le fleuve. Il n’y a pas de copyright sur les bonnes idées et celle-ci a déjà traversé l’esprit de bon nombre de citoyen.ne.s dont le mien.

C’est pourquoi j’aimerais vous interpeller quant à une étude de faisabilité que la Ville pourrait prendre en charge et dont elle pourrait éventuellement relayer les résultats auprès de la population.

En effet, si une telle installation présente un potentiel d’attractivité facilement appréhendable en termes touristiques, de loisirs et d’accessibilité sportive, la question est plus complexe qu’il n’y paraît au premier abord.

Je vous livre rapidement les quelques éléments essentiels que j’ai pu recueillir de divers contacts dont la société liégeoise responsable de l’installation parisienne mentionnée dans l’article de presse.

  • Une structure flottante coûte nettement moins cher si elle recueille l’eau du fleuve que s’il faut prévoir une alimentation externe. Dans le premier cas, nous sommes entre 50.000 et 130.000 € selon les aménagements à prévoir. Il n’y a pas de location possible mais un achat accompagné d’une formation au placement.
  • La qualité de l’eau de la Meuse pose question. A priori, elle permet la baignade selon les autorités régionales mais avec des conditions restrictives : nécessité d’une douche après la baignade, par exemple. L’eau de la dérivation qui se situe plus dans l’axe de l’Ourthe serait-elle de meilleure qualité.
  • Etant donné cette qualité sanitaire un peu faible de l’eau, autoriserait-on la baignade des enfants ?
  • Quel serait l’impact financier pour la Ville en termes d’encadrement, de maintenance, de stockage et de placement d’une telle structure ?
  • Seuls deux emplacements semblent idoins pour accueillir une telle structure à Liège : Boverie et Coronmeuse. Il s’agira de trancher.

Avec Pierre Eyben du mouvement « Demain », nous sommes conscients que toutes ces questions doivent pouvoir être évaluées correctement en termes financier, administratif (autorisations) et d’opportunité. La présente interpellation a pour seul objectif de lancer une telle étude. 

05/12/2017